Juvenal

Juvénal (auteur et poète satirique italien de la fin du 1er siècle) citait “un esprit sain dans un corps sain”.

Depuis la nuit des temps, il est reconnu que l’exercice physique doublé d’une hygiène quotidienne (alimentation, toilette du corps), contribuent à conserver une bonne santé.

Le sport permet en effet d’éviter aux articulations de se “rouiller” grâce à des mouvements réguliers et adaptés en fonction de l’âge et de la condition physique de la personne. Il évite aussi aux muscles de s’atrophier ce qui permet en fait de maintenir tout notre squelette dans la meilleure posture (gainage) et par la même, notre corps tout entier.

Il est particulièrement adapté aux personnes en surpoids car il permet de réguler les graisses en les brûlant (par la transpiration les toxines s’éliminent) et en même temps, tempère la tension artérielle en renforçant le coeur.

L’exercice physique quel qu’il soit équilibre le système nerveux par les hormones qui se libèrent sous l’effet du mouvement et par la même, contribue à faire baisser le stress ce qui n’est pas négligeable surtout de nos jours vu les conditions de travail qui le provoquent de plus en plus (management toujours plus strict dans l’obligation de résultats et d’atteintes des objectifs toujours plus hauts). De ce fait, le sport permet aussi de se préparer à un sommeil beaucoup plus réparateur et récupérateur que le serait celui d’un sédentaire.

L’oxygénation du sang apportée par la pratique du sport permet également de renforcer le système immunitaire car il augmente la fabrication des lymphocytes, des granulocytes, de l’interleukine qui sont tous les trois des boosters des défenses immunitaires, permettant une plus longue espérance de vie.

Le choix du sport pratiqué a toute son importance selon l’âge que l’on a et l’objectif à atteindre : le cardio training est par exemple d’un moindre danger jusqu’à trente ans. Passé cet âge, il peut devenir un danger si une fragilité inconnue du pratiquant est présente (risques d’infarctus).

Il est donc préférable d’opter pour un sport d’endurance sans pour autant dépenser des sommes folles : la marche est par exemple un bon compromis pour qui veut pratiquer un sport au grand air, à son rythme, et qui offrira tous les bénéfices de l’endurance (musculairement parlant, tout travaille ainsi que le coeur qui se renforce). La gymnastique traditionnelle, le stretching, le yoga, sont des activités également très conseillées pour leur côté “doux” et pourtant très profond : en effet, tous les points cruciaux exposés ci dessus sont sollicités et il est vraiment conseillé, à partir de cinquante ans de pratiquer ces activités afin de prévenir l’ostéoporose, l’arthrose, les contractures musculaires chroniques, les rhumatismes.

En conclusion, les bénéfices à pratiquer un sport pour rester en bonne santé ne sont plus à vanter car finalement, beaucoup savent qu’il serait préférable d’en pratiquer un pour se maintenir en forme. Il s’agit en fait d’un manque de temps, de moyens, de discipline, de motivation, mais aussi beaucoup de mauvaise foi… Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas s’astreindre à une discipline sportive, aussi légère soit-elle!

Il ne faut pas oublier que non sueleument la musique mais aussi le sport est souvent salvateur pas seulement au niveau de la santé: il permet aussi de se sociabiliser (sports d’équipes), d’apprendre à se connaître soi même, de cerner ses véritables capacités tant physiques que morales.

Le sport est donné à tout le monde, ça n’est qu’une question de volonté !